Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le blog de notre maison BBC

La perméabilité à l'air

Késako ce test d'étanchéité à l'air:

 

  

 

Reprenons la défénitions d'Effinergie:

 

 

"La perméabilité à l'air d'une construction caractérise la sensibilité du bâtiment vis-à-vis des écoulements aérauliques parasites causés par les défauts de son enveloppe, ou plus simplement tout défaut d'étanchéité non lié à un système de ventilation spécifique. Elle se quantifie par la valeur du débit de fuite traversant l'enveloppe sous un écart de pression donné. Dans la réglementation thermique RT2005, elle est représentée par le débit de fuite exprimée en m3/(h.m²) d'enveloppe sous une dépression de 4 Pascals.

 

Niveaux de perméabilité exigés dans le neuf pour Maisons individuelles en secteur diffus

Inférieur ou égal à 0,6 m3/(h.m²)sous 4 Pascals"

 

 

  

 

 

 

 

Voici mes notes quand au test d'étanchéité à l'air. Nous ne l'avons pas encore effectué pour la maison mais vous trouverez ci-dessous quelques bonnes informations pour vous retrouvez dans les meilleures conditions (de ce que j'en ai compris )

 

 

 

 

 

IMPORTANT!          Le test intermédiaire (non obligatoire mais vivement conseillé) doit être effectué quand la maison est hors d’eau/hors d’air, isolation posé mais pas le BA13.

 

 

 

C’est une mesure avec recherche de fuites et identification des fuites parasites (avec caméra thermique pour les défauts d’isolation et des fumigènes pour les fuites d’air) : budgeter 700 € HT (déplacement et rapport inclus)

 

Prévenir 15 jours avant pour planifier la visite sur le chantier.

 

 

 

La visite s’effectue en présence de : Maître d’œuvre, plaquiste, menuiseries extérieures, électricien et éventuellement le plombier. Les recherches de fuites sont effectuées et les corrections avec les corps de métiers présents peuvent être effectuées immédiatement. Les artisans doivent donc être sensibilisés à la perméabilité à l’air surtout que leur présence est importante lors de la visite.

 

 

 

-          En fin de chantier, la mesure contractuelle doit être effectuée pour l’obtention du label BBC (700€ HT encore…)

 

 

 

Les constructeurs avec qui il travaille régulièrement arrivent maintenant tous à avoir 0.3 ou 0.4 sans faire de révolution ni membranes. Uniquement en veillant à ce que la mise en œuvre sois effectuée correctement.

 

Le test s’effectue, dans le cadre d’une VMC simple flux, en bouchant les sorties d’air des menuiseries, la VMC et le moteur de la VMC.

 

 

 

Informations pour la construction

 

-          Portes donnant sur l’extérieur / cave : un seuil avec joint en caoutchouc est nécessaire (existe version handicapé qui est très peu épaisse), pas le truc qu’on fixe sur la porte

 

-          Pas de spots/trous sur les plafonds du 1er étage ou alors membrane indispensable dans les combles (sinon l’air passe par là et s’échappe par les combles)

 

-          Les baies vitrées coulissantes sont par nature perméables à l’air. Une baie coulissante ca passe, problème si plus. Prendre fenêtres classiques avec ouvrant à la française.

 

-          La membrane (type Vario ISOVER) est bien mais pas indispensable si chaque corps de métier fait son travail correctement (coût estimé 1300€ membrane + pose).

 

Ca se pose dans l’ordre suivant : parpaing + isolant + membrane + câbles électrique + BA 13

 

 

 

 

 

Lien Effinergie sur la perméabilité à l'air:

 

http://www.effinergie.org/site/Effinergie/50_PermeabiliteAir

 

 

 

Guide "réussir l'étanchéité": http://www.cete-lyon.equipement.gouv.fr/IMG/pdf/PREBAT_PERFORMANCE_GUIDE_ETANCHEITE_2009_V2f_REDUIT_cle655d63.pdf

 

 

 

Lien vers la société effectuant notre test d'étanchéité à l'air:

 

http://www.ubat.fr/infiltrometrie-mesure-permeabilite-air.php

 

 

 

 

 

Présentation PDF du test: http://www.ubat.fr/fiche/UBAT%20presentation%20permeabilite.pdf

 

 

Une liste très intéressante de http://www.alsatech.info/374/En_pratique/Principaux_défauts_d'étanchéité_.html 

 

Principaux défauts d’étanchéité à l’air
Hypothèses d’évitement ou de correction

 

 

 

 

 1) Pare pluie et freine vapeur agrafés sans étanchéification spécifique

- traiter les liaisons par rubans adhésifs et collage soigneux aux structures adjacentes ; important pour les deux membranes 

 

2) Liaisons entre dormants et bâti des ouvertures extérieures (portes et fenêtres)

- comblement de l’espace par mastic acrylique, liaison des deux structures par ruban adhésif ou bandes de freine vapeur collées « en jupe » sur la tranche des dormants

 

3) Rails de fenêtres coulissantes (surtout hauts)

- éviter fenêtres coulissantes

 

4) Liaisons mur- appuis fenêtres

- surface d’appui aplanie, double rang de joint

 

5) Liaisons entre parcloses et structure des ouvrants

- améliorer procédé de fabrication ; privilégier les parcloses extérieures ou les menuiseries bois-alu

 

6) Joints entre vitrages et parcloses

- utiliser joints à double voire triple lèvre ; éviter les coupes aux angles

 

7) Liaisons ouvrants dormants des vasistas à commande déportée

- éviter les commandes déportées, pression transmise insuffisante

 

8) Rejet d’eau des traverses basses des dormants

- à l’extérieur du joint sur ouvrant

 

9) Fenêtres à meneaux

- à soigner comme liaison dormant-bâti

 

10) Liaisons murs – cadres de fenêtres sur construction en madriers

- joint à expansion sur l’ébrasement avant pose du cadre ou joint en fond de cadre

 

11) Serrures traversantes

- trou de serrure côté externe, poignée étanche côté interne

 

12) Coffres de volets roulants

- améliorer les performances intrinsèques, soigner la pose ; privilégier les coffres extérieurs

 

13) Manœuvre par chaîne ou sangle des volets roulants

- à éviter ; manœuvre par manivelle, ou électrique

 

14) Enrouleurs de volets roulants encastrés

- à éviter ; pas d’encastrement dans les dormants creux

 

15) Absence de joints sur dormants des portes palières, de portes de cave, de garage ou de cellier
- ne pas installer d’ouverture sans joint entre dormant et ouvrant

 

16) Seuils de portes

- privilégier les seuils mobiles, laissant l’accès aux handicapés

 

17) Liaison entre murs extérieurs et dalle (en maçonnerie ou bois)

- traiter la liaison par collage du freine vapeur sur la dalle ou bande collante; si plâtre, finir le talochage jusque sur la

chape

 

18) Liaison maçonnerie – charpente

- étanchéifier avec freine vapeur, collage et/ou ruban adhésif

 

19) Liaison entre pans de toiture

- étanchéifier les pare pluie entre eux, faire retour des freine vapeur sur panne faîtière ; si pannes apparentes, coiffer les pannes d’une bande de freine vapeur avant pose des chevrons, à raccorder ensuite au reste du freine vapeur

 

20) Liaison entre caissons de toiture

- étanchéifier les pare pluie entre eux

 

21) Traversée de plancher par cheminée maçonnée sans crépi

- crépir la tranche, ou installer une cheminée en façade, ou ne pas mettre de cheminée (contraire à la notion de basse consommation)

 

22) Gaines techniques et trappe d’accès

- étanchéifier entre étages et poser un joint sur le dormant de la trappe ;

 

23) Liaison murs et réseau aéraulique

- étanchéifier entre fourreau et conduit, de préférence effectuer toute la distribution en espace chaud

 

24) Fourreau de canalisations

- étanchéifier l’interstice au mastic acrylique sur réseau froid, voir produit adapté sur réseau chaud

 

25) Liaison cloison et poutres apparentes

- ruban adhésif périphérique entre poutre et cloison

 

26) Fissures dans poutres traversantes

- colmatage par pâte à bois ; utiliser des bois hors cœur

 

27) Clapet de cheminée

- vérifier la présence et l’étanchéité de cet élément

 

28) Implantation du tableau électrique en espace froid

- tableau électrique en espace chaud

 

29) Réseau de distribution électrique avec une extrémité en espace froid

- étanchéifier à une extrémité (de préférence en sortie de tableau) la ou les gaines ayant l’extrémité distale en espace froid, par bouchon de mastic

 

30) Réseau téléphone et TV

- étanchéifier les gaines par bouchon de mastic

 

31) Boîtes de dérivation en espace froid

- éviter les boîtes de dérivation en espace froid, ou étanchéifier soigneusement la liaison gaine boîte

 

32) Boîtiers électriques ajourés

- préférer les boîtiers électriques pleins à percer ou ceux à membrane caoutchouc

 

33) Hotte de cuisine à extraction

- hotte de cuisine à recyclage

 

34) Vide-ordure vers espace froid

- départ et arrivée du vide ordure en espace froid

 

35) Descente linge sale vers espace froid

- arrivée en espace chaud, ou équipement à éviter

 

36) Aspiration centralisée avec unité centrale en espace froid

- équipement dont la compatibilité avec la basse consommation reste à vérifier : quelle étanchéité du réseau hors fonction ? quelle est la compatibilité avec une VMC double flux ? comment se renouvelle l’air aspiré dans l’espace chaud ?

 

37) Boîte aux lettres encastrée

- équipement à laisser en espace froid

 

38) Liaison entre éléments préfabriqués

- concevoir l’élément en intégrant la capacité à rendre étanche la liaison ; les assemblages à sec sont souvent perméables

 

39) Chambranles de portes sur cloison sèche

- colmater soigneusement la tranche des cloisons avant pose des chambranles

 

40) Réservations dans murs, dalles et toits terrasses

- colmater soigneusement, y compris aux endroits d’accès délicat, si possible avec manchon étanchéifié par ruban adhésif sur la structure

 

41) Murs maçonnés bruts

- traiter avec un enduit liquide au moins sur une face ; attention à la forte perméabilité des parpaings et de tous les constituants retaillés

 

42) Trappe vers combles non aménagés

- joint entre dormant et ouvrant, ruban adhésif entre dormant et bâti

 

43) Joints de dilatation

- traitement soigneux des joints de dilatation, sur toute leur longueur, avec produit adapté aux matériaux

 

44) Liaison marche et contre marche sur escalier vers espace froid

- collage, masticage ou ruban adhésif sur l’assemblage

 

45) Ensemble des élégies

- soigner la fabrication des parties mâles et femelles

 

46) Chemin de câbles entre espaces chauds et froids

- préférer les passages individuels colmatables au passage groupé difficile à traiter entre les éléments

 

47 ) Garde au feu des conduits de fumée inox,

- voir si possibilité d’étanchéifier au mortier réfractaire

 

48) Cage d’ascenseur

- Prévoir départ et arrivée sur paliers extérieurs en espace froid ; voir avec ascensoriste la compatibilité entre capacités fonctionnelles et températures extrêmes possibles au lieu d’implantation

 

49) Eléments traversants creux (ex : support de VMC sur toit terrasse)

- veiller à ce que l’élément creux (tubes galvanisés, etc..), soit fermé aux extrémités

 

50) WC suspendus

- bien étanchéifier les passages de conduits avant habillage de finition

 

Partager cette page

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :